Nous avons discuté avec Annie, une future résidente des “Jardins d’Ecolor”. Elle a fait partie d’un projet d’habitat participatif avancé il y a longtemps, mais qui n’a hélas, pas abouti. Son conjoint est de la famille du cofondateur de l’association éCOhabitons et sa sœur est habitante de Fabréco (le premier groupe d’habitat participatif en autopromotion dans le département). 

C’est avec ses connaissances en habitat participatif qu’elle assiste à une réunion publique organisée par la mairie de Mauguio et l’aménageur public l’Or Aménagement, en 2014. Ceux-ci annoncent la création d’une zac résidentielle à la Font de Mauguio et la possibilité d’un habitat participatif est évoquée. Interpellée, elle se rapproche des organisateurs, pour leur faire part de son intérêt.

Au cours des deux années qui suivent, sont mis en place des ateliers participatifs publics qui sont des moments d’échange et de réflexion à propos du nouveau quartier. L’association éponyme du projet Ecolor est créée en 2016, accompagnée par l’association éCOhabitons. Le projet d’habitat participatif de la ZAC est singulier dans la mesure où il mixe une majorité de logements sociaux avec des acquisitions. En effet, le projet est constitué de 11 maisons individuelles et de 15 appartements dans un immeuble de location sociale. Cela est acté par la signature d’une convention entre l’association Ecolor, le bailleur social FDI-Habitat, l’aménageur public l’Or Aménagement et la mairie de Mauguio-Carnon en Juillet 2018.

La structure juridique choisie est elle aussi spéciale car les maisons individuelles en acquisition (la plupart bénéficiant de prêts PSLA) sont regroupées en une copropriété, tandis que l’immeuble est la propriété du bailleur social. Il est aussi prévu la création d’une Association Syndicale Libre (ASL) pour la gestion du terrain et locaux communs. FDI Habitat est le maître d’œuvre et d’ouvrage et Ecolor co-maître d’ouvrage ; ils travaillent dans la transparence et la coopération pour faire avancer le projet. 

En dehors de sa dimension sociale, le projet se démarque aussi par sa conception bioclimatique : construction en bois, isolation en paille de riz de Camargue, géothermie pour chauffage et eau chaude sanitaire etc. Il a d’ailleurs reçu une médaille d’or de Bâtiment Durable Occitanie (BDO) avec un score de 94/100, et sa performance énergétique servira d’exemple pour la future norme RT2020. Les espaces communs sont constitués d’une salle polyvalente ouverte sur le quartier, d’un atelier, d’espaces verts etc.

Cependant, la construction qui devait démarrer en 2020 n’a toujours pas débuté. La longueur totale du projet qui a induit de nombreux changements dans la composition du groupe de futurs résidents, met en exergue les difficultés et les réalités auxquelles font souvent face les groupes projets d’habitat participatif. Le terrain est réservé et le permis de construire a déjà été obtenu. Ne restent plus que la finalisation et l’accord des subventions pour commencer la construction .